LES FORMATIONS DES PSY

Les formations de psychologue, psychiatre, psychanalyste, pédopsychiatre, psychothérapeute, psychosociologue, psychodramatiste, psychologue couple, psychologue du travail, psychologue de la famille, psychologue hospitalier, psychopraticien, psychocriminologue…

En fait, les formations pour les « psy » sont nombreuses et spécialisées selon le domaine visé. Aussi, choisir un psy ou une formation est parfois difficile. En effet, les offres sont abondantes. Et, la spécificité du psychologue est singulière.

Tout d’abord, le psy intervient auprès de l’enfant, de l’adolescent, de l’adulte pour différents problèmes : insomnie, troubles de l’attention, échecs scolaires, stress, difficultés dans les apprentissages, troubles du comportement, troubles de la personnalité, maltraitances, exil, troubles de l’alimentation, victimologie, performances sportives, préparation mentale, ruptures amoureuses… Par exemple, le psychologue aide chaque personne, groupe, équipe, couple, famille à un plus grand développement personnel des relations. Le psychologue a aussi un rôle de thérapeute. En effet, il écoute et analyse les failles des personnes. Le psy aide celui qui le consulte à se personnaliser et à élargir ses capacités.

De même, le psy se forme à différents domaines : thérapeute de couple, thérapeute familial, thérapeute de groupe, supervision, analyse des pratiques professionnelles, bilans psychologiques, hypnose. Par conséquent, les pratiques des « psy » sont très larges. Aussi, les psy ont besoin continuellement de se former pour s’adapter aux situations nouvelles. Ils font avec les problématiques vécues par les personnes, les couples, les familles et les équipes.

Le psychologue clinicien intervient dans la fonction publique, les associations, le sport et les missions humanitaires. La formation du psychologue clinicien prend en compte la santé mentale et le rôle et les missions du psychothérapeute. Le psychologue est inscrit dans le répertoire ADELI de l’Agence Régionale de la Santé ARS Occitanie.

 

Le psy pour les couples :

Le thérapeute de couple propose au couple de mettre en commun les problèmes. Il s’agit des conflits qui traversent le couple. Aussi, la communication est entravée. Par conséquent, le couple rencontre un psy pour trouver un autre espace de rencontres et d’analyse sur les difficultés du couple. Divers motifs amènent le couple à consulter. Par exemple, la souffrance dans le lien amoureux, les ruptures, la crise, l’infidélité, les violences conjugales, la séparation, une mauvaise communication… Aussi, le thérapeute s’est engagé dans une formation de thérapeute de couple. Il est en mesure de traiter les conflits conjugaux, les crises du couple et la souffrance des deux partenaires. Ainsi, le thérapeute offre au couple un cadre sécurisant, protecteur et ouvert.

Le psy pour la famille

Le psychologue familial reçoit les membres familiaux. Ils abordent les conflits au sein de la famille et les problèmes qui sont projetés sur les parents et les enfants. En fait, l’attitude du thérapeute familial est de favoriser la circulation des ressentis et des difficultés qui perturbent la famille. Par conséquent, le thérapeute familial est un point d’appui pour les parents et les enfants afin de parler des disputes et des tensions du quotidien.

De même, le thérapeute familial est formé à la thérapie familiale, au travail avec les familles confrontées à des problèmes de la vie quotidienne. Le motif de la consultation familiale tient un rôle important pour aider à la famille. Il porte sur le sens des dysfonctionnements et des difficultés familiales. Aussi, le thérapeute familial aide la famille à reformer des liens et à s’adapter aux nouvelles situations familiales.

Le psy pour les enfants :

Le psychologue pour les enfants reçoit les enfants qui ont différents problèmes : difficultés scolaires, phobie, exclusion, trouble du comportement… Ainsi, l’enfant parle de ses ressentis, ses blocages et son rythme d’apprentissage. L’enfant a besoin d’aide pour trouver du plaisir et comprendre ses problèmes.

Le psychologue écoute l’enfant, ses difficultés et ses angoisses. Ils forment une alliance servant à l’intérêt de l’enfant et ses besoins. Le psychologue clinicien est formé au développement de l’enfant, à la psychologie de l’enfant. La consultation des enfants chez un psychologue concerne aussi la fratrie d’une famille.

Le psy pour les adolescents :

Le psychologue pour les adolescents en situation de mal-être est un repère pour s’appuyer sur la singularité de l’adolescent et ses questionnements. En fait, différents symptômes conduisent l’adolescent à s’adresser à un psychologue. Par exemple, les ruptures scolaires, les ruptures amoureuses, les troubles du sommeil, les conduites à risque, les troubles du comportement alimentaire, des rejets, une dépression… C’est ainsi que le psychologue travaillant auprès d’adolescents est formé aux problématiques spécifiques des adolescents.

La crise d’adolescence est une manifestation centrale du mal-être des adolescents. La crise d’adolescence montre aussi d’autres signes inquiétant chez l’adolescent. Tels que un isolement, des troubles affectifs, des troubles de l’attention, des troubles de la personnalité…

Le psy pour les adultes :

Le psychologue pour les adultes accueille chaque adulte selon ses problèmes. En effet, la souffrance de l’adulte est parfois plus forte dans une période difficile de sa vie d’adulte. Chaque adulte parle de sa fragilité et de ses failles à un psychologue clinicien. Il s’agit d’analyser l’origine des peurs. En fait, la formation du psychologue pour adulte lui garantit une qualité de travail et une rigueur.

Le psychologue traite des problèmes de l’adulte en situation de vulnérabilité. Par conséquent, le psychologue pour adulte aide l’adulte à s’interroger sur lui-même, à identifier son mal-être dans un processus de réflexion et d’analyse personnelle.

La supervision :

Le psychologue assure une supervision individuelle et des supervisions d’équipe dès lors que les professionnels émettent une demande. En fait, la supervision individuelle et les supervisions collectives reposent sur le dépôt et le partage des vécus non-élaborés des professionnels de la santé, des travailleurs, des cadres exerçant des missions de soins, de réinsertion sociale et professionnelle, une éducation spécialisée visant l’autonomie et la personnalisation des jeunes. Aussi, la formation du psychologue passe par un travail personnel. Elle est une formation continue à la pratique clinique des groupes en prenant parfois appui sur le dispositif du Développement Professionnel Continu DPC.

L’analyse de la pratique :

Le psychologue propose également un dispositif de travail d’analyse de la pratique pour tous les professionnels paramédicaux, médicaux, libéraux, rééducateurs, sociaux, de l’enseignement… De même, le psychologue réalise également un travail sur sa pratique en analysant son investissement et les défauts, émergeant d’une introspection régulière.

Aussi, le travail d’analyse des pratiques professionnelles est un travail de partage des situations. Des réflexions en groupe font circuler l’appartenance au travail d’équipe. Elles sont des partages pour le fonctionnement institutionnel. Tout d’abord, l’analyse des pratiques permet d’interroger la tâche commune de l’équipe, les obstacles et les nouveautés.

Les bilans psychologiques :

Le psychologue a une mission de passations de bilans psychologiques avec des tests psychométriques et des tests projectifs. En fait, l’examen psychologique peut concerner un enfant, un adolescent ou un adulte. Aussi, les motifs de la demande d’un bilan psychologique sont divers, selon les difficultés de l’enfant, la crise de l’adolescent ou le mal-être de l’adulte. En conclusion, un bilan psychologique facilite l’accès à une connaissance sur les capacités de l’enfant, son rythme d’apprentissage, ses échecs. De même, l’examen psychologique apporte des éléments de compréhension sur les problèmes de l’adolescent, ses conduites, ses ruptures, son isolement.

L’hypnose :

L’hypnose est un technique thérapeutique très utilisée par les psychanalystes pour avoir accès au fonctionnement inconscient des patients. La formation à l’hypnose se réalise par certains psychologues, bien que cette technique ne soit plus vraiment pratiquée. En fait, les psychologues mettent les patients dans des conditions d’écoute et d’introspection de leurs mouvements inconscients pour analyser les signes, les résistances à l’œuvre et les alliances inconscientes des patients.

L’hypnose sert à entrer dans une profondeur des ressentis, des perceptions afin d’étudier les résonances fantasmatiques et l’organisation du fonctionnement de chaque sujet selon ses expériences et ses peurs.

Le psychodrame :

Le psychologue pratique le psychodrame pour enfants. L’objectif est de faire jouer des scènes de la vie quotidienne et d’étudier les conflits qui s’expriment dans le jeu des enfants. En fait, le psychodrame analytique s’adresse aussi à des groupes d’adolescent pour analyser les inhibitions, les tensions, les problèmes de comportement et les angoisses des adolescents.

Ainsi, le psychologue se forme au psychodrame psychanalytique en faisant lui-même l’expérience du psychodrame de groupe. Il analyse ses résistances et construit un dispositif de psychodrame de groupe adapté aux enfants mais aussi aux adolescents. La psychanalyse est le référentiel des pratiques de psychodrame individuel et de groupe. En conclusion, la pratique de psychodrame est une formation destinée aux psychologues, psychiatres, psychanalystes…

La systémie :

Le psychologue systémicien est formé à la thérapie systémique. L’approche systémique traite des problèmes de la famille, des violences intrafamiliales, des conflits… En fait, un membre de la famille est désigné comme celui qui porte le dysfonctionnement du système. Aussi, la famille est appréhendée comme un système avec ses forces, ses tensions, ses économies circulant dans la communication de la famille. La thérapie familiale systémique est une technique de psychothérapie familiale. Elle s’appuie sur les feed-back entre les membres de la famille pour traiter les signes et les symptômes de la souffrance familiale.

La psychanalyse :

Le psychologue se forme à la psychanalyse en suivant une analyse personnelle. Il cherche à connaître le fonctionnement de son inconscient et des inconscients qui se manifestent dans les relations transférentielles, contre-transférentielles et inter-transférentielles. La psychanalyse est une discipline qui ouvre à une introspection sur soi et l’intersubjectivité en situation de groupe. Le « psy » suit une psychanalyse auprès d’un psychanalyste ayant lui aussi fait une psychanalyse.

La formation à la psychanalyse est un travail au long cours. Le psychologue avance dans la compréhension des expressions de l’inconscient, des conflits psychiques, des répétitions traumatiques… Le futur se constitue aussi à partir d’une psychanalyse sur ses propres expériences.

La psychogénéalogie :

La psychogénéalogie est une technique psychanalytique destinée à une thérapie familiale. Elle ouvre pour un travail sur les liens familiaux et le transgénérationnel présents dans le fonctionnement familial. Ainsi, les membres de la famille constituent leur arbre généalogique. Ils mettent en commun les histoires familiales afin d’explorer les secrets de famille, les angoisses de la famille et les conflits. En conclusion, la pratique en psychogénéalogie présuppose au préalable un travail sur son propre arbre généalogique.

En résumé, quelques renseignements complémentaires pour vous aider :

Le psychologue clinicien, psychothérapeute, David BICHET, reçoit à son cabinet. David BICHET se déplace aussi dans les institutions. Il se forme à la psychanalyse des liens de couple, du groupe familial, de groupe et des groupes institutionnels. Le psychologue offre un espace d’écoute et de paroles dans le traitement des problèmes et les places de chacun dans la vie quotidienne. Parmi les « psy », le psychologue clinicien se montre sensible à la santé mentale et aux violences. Le cursus du psychologue se trouve dans Entretiens.